Une saison en enfer

revue spectacle

Durée : 1h05

L’un avait les fulgurances de l’adolescence mais n’ayant sans doute plus rien à inventer s’est alors tourné vers le… commerce !

L’autre en revanche a toujours gardé sa révolte primale et l’habit noir (à défaut du a) de l’Anarchie…

Cela dit, les deux poètes ont des points communs, des chemins de rencontres…… mais rarement un spectacle aura réussi une telle synthèse, au point que l’on serait bien en peine de distinguer la parole de l’un des mots de l’autre !

Bravo donc au montage de ces textes et à l’interprétation – l’incarnation – de Gilles DROULEZ, et à l’accompagnement au piano de Laurent ANDARY.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *